Les événements de l'Export

Evénement terminé

Rencontres BtoB dans le secteur des équipements et intrants agricoles et de l’élevage à l’occasion du salon NAMPO


Un événement

Programme France Export

Date

Du 13 mai 2019

au 17 mai 2019

Lieu(x)

Pays concerné(s)

AFRIQUE DU SUD


Business France organise du 13 au 17 mai 2019, des rencontres BtoB dans le secteur des équipements et intrants agricoles et de l’élevage à l’occasion du salon NAMPO

o Contexte et informations de marché En Afrique du sud cohabitent tous types d’agriculture, de l’agriculture de subsistance à une agriculture d’entrepreneurs à grande échelle, certains segments à vocation exportatrice répondant aux normes les plus strictes. Dans le domaine des grandes cultures, les « commercial farms », sont aux mains de véritables entrepreneurs travaillant sur des milliers d’ha (les plus grandes exploitations dépassent les 15 000 ha). Ceux-ci n’ont souvent rien à envier aux exploitants du middle-west américain : machinisme agricole dans sa version la plus high-tech, systèmes de guidage DGPS, etc. Ces agriculteurs sont avides de toutes technologies innovantes susceptibles de générer des gains de productivité. A l’opposé, la réforme agraire et, en corollaire, la politique d’appui aux fermiers issus des populations anciennement défavorisées, « emerging farmers », peine à engranger des résultats durables. Complexe, elle s’exprime de manière diverse selon les secteurs agricoles : par nature, les productions fruitières, la canne à sucre ou l’élevage de petits ruminants se prêtent mieux à l’émergence de fermiers commerciaux que l’élevage laitier ou les cultures céréalières. Face à l’agriculture « industrielle », l’agriculture émergente et l’agriculture commerciale de taille intermédiaire offrent des marchés pour des équipements simples, avec un minimum d’électronique, solides, de maintenance aisée. Abstraction faite de la délicate question de la réforme agraire et du déficit en formation (agronome, techniciens, etc.), l’agriculture sud-africaine est confrontée à plusieurs défis : • La gestion des ressources en eau : l’Afrique du sud est en situation de stress hydrique chronique (de l’ordre de 1000m3 de ressources en eau renouvelable par habitant - 2008) une large part du territoire est classé en stress hydrique sévère • La hausse préoccupante du coût de l’énergie • La fragilisation de la compétitivité générée par la hausse des coûts de main d’œuvre : devant la pression des syndicats, le salaire minimum agricole a été relevé récemment de 52% Il en résulte un mouvement de fond vers une agriculture de précision - pratiques culturales comme irrigation -, et la recherche de solutions adaptées de mécanisation dans pratiquement tous les secteurs. Les équipements : Bien qu’il existe une petite fabrication locale, les machines et les équipements agricoles sont majoritairement importés. De plus, le très récent et soudain accroissement du c