Les événements de l'Export

French Fintech Tour - Suisse & Luxembourg


Un événement

Programme France Export

Date

Du 1er novembre 2021

au 30 novembre 2021

Lieu(x)

Zurich et Luxembourg,

SUISSE, LUXEMBOURG, GRAND-DUCHÉ

Pays concerné(s)

SUISSE, LUXEMBOURG, GRAND-DUCHÉ


La zone Rhénane fait preuve d’une stabilité économique et d’une ouverture à l’international remarquable qui se traduit par le développement des filières FinTech, RegTech et InsurTech.

L’attractivité du Luxembourg pour les FinTech tient sans doute à la place importante qu’occupe le pays dans le secteur financier, mais également indiscutablement à sa stabilité économique et une politique forte et constante, à la qualité de la main d’œuvre-locale et à la disponibilité des acteurs politiques et des autorités de régulation telles que la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF), qui a notamment en charge la supervision des sociétés soumises à la loi du 10 novembre 2009 sur les services de paiement et à la loi du 5 avril 1993 relative au secteur financier.

La Suisse est devenue un des principaux pôles mondiaux du secteur des Fintech, en particulier dans les domaines de la Blockchain et des cryptomonnaies. L’étude Fintech Study 2018 révèle que cette industrie bénéficie d’excellentes conditions en Suisse, d’ailleurs Zurich et Genève figurent en deuxième et troisième places d’un classement international de 30 villes et sont uniquement devancées par Singapour. De plus la Suisse n’a vraisemblablement pas encore exploité tout son potentiel et des progrès peuvent encore être réalisés dans le domaine de la technologie. L’un des exemples de la réussite de la Fintech en Suisse est la « Crypto Valley » située à Zoug où l’on voit que toutes les conditions sont réunies pour l’essor de cette industrie : elle rassemble des entrepreneurs innovants, des autorités proactives et des instituts de recherches de premier plan. Grâce à la nouvelle méthode de financement, l’ICO « Initial Coin Offering » les entreprises suisses de la fintech ont levé 271 millions de francs en 2017. Le montant du capital-risque investi à quant à lui atteint 130 millions de francs en 2017.