Les événements de l'Export

Evénement terminé

replay WEBINAIRE : les hydrocarbures en Afrique


Date

Du 16 juin 2020

au 16 juin 2020

Lieu(x)

WEBINAIRE de 10h à 11h00

FRANCE

Pays concerné(s)

AFRIQUE DU SUD, SÉNÉGAL, ANGOLA, MAURITANIE, CAMEROUN, NIGÉRIA, CONGO, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE, GABON, MOZAMBIQUE


Webinaire gratuit pour faire face à la crise et préparer la reprise

Cet événement s’inscrit dans le cadre d’un programme de 160 webinaires gratuits organisés par la Team France Export (TFE) en réaction à la crise actuelle.

Par ce programme inédit, la TFE vous informe en temps réel, sur la base d’éléments concrets et d’intervenants opérationnels. L’objectif est de vous conseiller au plus près du terrain, pour vous permettre d’adapter votre stratégie face à l’évolution de vos marchés export.

Les experts du réseau international de la TFE vous présenteront la situation actuelle, aux côtés de partenaires spécialisés, et d’entreprises apportant leur témoignage opérationnel.

A la lumière de la double crise (chute du prix du baril et épidémie de COVID), nous faisons le point sur le potentiel du secteur hydrocarbures de cette zone extrêmement importante.

Avec 5 pays membres de l'OPEP et une production cumulée de près de 5 millions de barils par jour en 2019, l'Afrique subsaharienne occupe une place croissante sur l'échiquier mondial.

A côté des producteurs "historiques" (Nigeria, Angola, Congo,...), on note l'émergence de nouveaux entrants sur le marché, au gré des nombreuses découvertes qui sont réalisées par différents pays.

Le gaz en particulier devrait constituer un véritable moteur de la croissance dans les prochaines décennies : à l'horizon 2025, l'Afrique subsaharienne pourrait fournir près de 20% de la production mondiale de gaz naturel (84 mtpa), dont une bonne partie en provenance du Mozambique et du bassin sénégalo-mauritanien.

On peut noter enfin que même dans les bassins à gisements matures (et notamment les pays du golfe de Guinée), de nombreux investissements sont réalisés afin d'explorer des profondeurs de plus en plus importantes et relancer ainsi la production.