Découvrez 4 tendances pour le monde du vin en 2021 au Brésil

Retour
Actualités du secteur Vins, spiritueux, bières, cidres
1er février 2021

Dégustations virtuelles, e-commerce et vins en cannettes figurent parmi les tendances relevées dans le milieu vitivinicole au Brésil en 2020 et qui devraient se poursuivre en 2021.

2020 a été une année atypique pour bon nombre de secteurs, dont le marché du vin. La pandémie a poussé le monde à se réinventer. Au Brésil, les lives et profils sur les réseaux sociaux tournés vers l’univers de Bacchus se sont multipliés, d’innombrables cours en ligne ont été rendus disponibles et beaucoup de vins sont arrivés par la poste pour que les dégustations et rencontres virtuelles se fassent.

Tous les acteurs du secteur n’ont pas réussi à s’adapter, mais cela n’a pas empêché la consommation, bien au contraire : le vin a été élu « boisson de la pandémie » et les chiffres sont globalement positifs pour le marché. Les brésiliens n’ont jamais autant bu de vin qu’en 2020.

Il est certain que cette consommation est encore réduite par rapport à d’autres pays qui ont pour tradition de consommer du vin, mais l’augmentation de la consommation au Brésil en 2020 est évaluée à près d’une bouteille par personne. Selon les données de la Ideal Consulting, 2,68 litres par personne ont été consommés de janvier à septembre 2020, une augmentation de 26% par rapport à 2019. 

De 2019 à aujourd’hui, 3 millions de nouveaux consommateurs ont pris l’habitude de boire du vin au Brésil au moins une fois par mois, selon la Wine Intelligence. En plus de cette habitude installée chez des personnes qui ne consommaient pas de vin régulièrement, l’isolement social a également apporté de nouvelles opportunités à l’origine des tendances annoncées pour 2021 :

1. La possibilité de se rencontrer virtuellement autour d’un vin était impensable avant la Covid-19. Cependant, les événements en ligne ont permis aux consommateurs de se rapprocher des sommeliers, des vignobles et œnologues de tous les coins du monde et de façon bien plus pratique, privée et économique. C’est certainement une tendance qui est vouée à se maintenir, même après la vaccination.

2. Avec la restriction des déplacements en supermarché et en magasins spécialisés, le e-commerce s’est développé (+40% de vente de vin sur la période de janvier à octobre 2020 par rapport à la même période en 2019). Les vignobles et les importateurs classiques se sont aussi mis à la vente directe. Beaucoup d’entreprises ont investi en logistique et en canaux en ligne pour fidéliser ses consommateurs et les rapprocher chaque fois plus de ceux qui sont à l’origine du produit.  L’achat en direct chez le producteur via internet devrait augmenter encore plus, principalement dans les petits vignobles et ceux qui ne sont pas très connus, ainsi que l’achat collectif entre œnophiles qui se réunissent pour réduire la valeur de la livraison et aussi pour faciliter l’envoi des bouteilles. 

3. L’année 2020 a aussi représenté une très belle opportunité pour le marché des vins nationaux. Avec la hausse du dollar, les vins importés se sont retrouvés plus chers. Les vins nationaux sont devenus alors plus compétitifs : il y a eu une augmentation de 27,8% dans le choix de références nationales. Ces données sont de l’Organisation Internationale des Vignobles et Vins (OIV). Il faut cependant rappeler que pour les vins dit « fins » (et non « de table ») la part des vins importés est encore largement supérieure à celle des vins nationaux (84% contre 16% respectivement).

4. Les vins bio simples, biodynamiques et naturels gagnent de la place dans les préférences des consommateurs. Produits de manière durable en temps normal, ils ont un système de base écologique, bien meilleur pour l’environnement et sont considérés comme un grand pari pour l’avenir de l’industrie. Outre les options plus naturelles, les consommateurs recherchent également des blancs aromatiques, des vins plus frais, des exemplaires à faible teneur en alcool et des rouges avec moins de tanins.

Les brésiliens continueront en 2021 à chercher des nouveautés et plus de connaissances pour boire de mieux en mieux, en démocratisant la consommation de cette boisson si passionnante qu’est le vin.

Source : Nadia Alcade, 01/01/2021, Agazeta