Date de publication :

Secteur Produits alimentaires
Pays concerné
Allemagne
Thématique Réglementation et politique économique
Les clients des supermarchés doivent être informés sur le pays d'origine des animaux pour un plus grand nombre de produits carnés. C'est l'objectif d'une ordonnance du ministre de l'Alimentation Cem Özdemir (Verts), approuvée par le cabinet fédéral.
Image info sectorielle

L'objectif est d'étendre l'étiquetage obligatoire à la viande fraîche non emballée de porc, de mouton, de chèvre et de volaille. C'est déjà le cas pour les produits emballés, ainsi que pour la viande de bœuf non emballée. En effet, la viande de porc, de mouton, de chèvre et de volaille vendue au détail dans les supermarchés, les boucheries, les fermes ou sur les marchés hebdomadaires devra également être étiquetée à l'avenir. Les fournisseurs devront indiquer le pays d'élevage et le pays d'abattage via des petits panneaux ou des écrans. La nouvelle réglementation devrait être soumise au Conseil fédéral cet été et entrer en vigueur début 2024.

L'indication du pays d'origine est déjà obligatoire pour de nombreux produits alimentaires : les fruits et légumes frais, les œufs et la viande de bœuf fraîche, en fonction de la naissance, de l'engraissement, de l'abattage et de la découpe. En outre, Özdemir prévoit toujours un étiquetage obligatoire indiquant le type d'élevage - du standard minimum légal dans les étables jusqu'au bio, à commencer par la viande de porc.

Source : Lebensmittel Praxis, 24 mai 2023