Date de publication :

Secteur Equipements et Solutions pour l'Agriculture et l'Agroalimentaire
Pays concerné
Allemagne
Thématique
Des scientifiques des universités de Göttingen et de Brême ainsi que du BIBA - Institut de production et de logistique de Brême - mènent des recherches sur de nouveaux matériaux composites dégradables à base de mycélium et sur des méthodes de production adaptées. La fondation Volkswagen finance le projet pendant quatre ans à hauteur d'environ 1,3 M EUR.
Image info sectorielle

Le fin réseau de filaments des champignons, le "mycélium", recèle des propriétés qui peuvent être utiles pour éviter les déchets d'emballage nuisibles à l'environnement. 
Le mycélium a le potentiel de transformer la biomasse avec ses filaments fongiques en un matériau composite très performant, idéal pour les emballages biodégradables. L'objectif du projet est de concevoir une méthodologie intégrée de développement de matériaux, de processus et de produits pour les matériaux composites à base de mycélium. La priorité est donnée à l'utilisation de résidus et de déchets organiques disponibles localement, afin de réduire les distances de transport et de permettre une production durable. Ces matières premières sont stérilisées, combinées et traitées de manière à économiser de l'énergie et à permettre une production, une utilisation et un recyclage de qualité supérieure.  
Un exemple concret d'utilisation de matériaux à base de mycélium est celui des glacières pour l'expédition. Il s'agit ici de créer un circuit fermé de matériaux, y compris une deuxième utilisation du matériau comme matière en vrac déchiquetée pour les emballages d'expédition et même comme matériau de base pour d'autres glacières à mycélium. 
"À Göttingen, nous voulons contribuer au projet grâce à notre longue expérience mycologique dans le domaine de la croissance et du collage de matériaux par des champignons", explique le professeur Ursula Kües, spécialiste en sciences forestières. "Pour cela, nous allons mélanger des matériaux composés de résidus et de déchets végétaux dégradables avec des champignons appropriés à croissance rapide et les incuber dans des moules modèles dans des conditions environnementales variables. L'objectif est d'obtenir dans les plus brefs délais un collage fongique résistant avec de très bonnes propriétés de produit en termes d'excellente isolation pour un faible poids, de résistance à l'eau, de résistance à la rupture ainsi que de capacités de flexion et de traction".

Source : Communiqué de presse de l'université Georg August de Göttingen - 12/03/2024