Date de publication :

Secteur Mobilité et Logistique
Pays concerné
Allemagne
Thématique
Image info sectorielle

Avant le voyage en Chine du chancelier allemand Olaf Scholz , l'industrie automobile allemande s'est prononcée contre des droits de douane punitifs sur les importations de voitures électriques en provenance de Chine. Il faut sur cette question "une volonté de dialogue de part et d'autre", a déclaré Hildegard Müller , présidente de la Fédération de l'industrie automobile (VDA), au journal "Welt am Sonntag". Des mesures antisubventions telles que des droits de douane supplémentaires ne résoudraient pas les défis de l'industrie automobile européenne, a souligné Mme Müller.

Un conflit commercial mettrait également en péril la transformation vers l'électromobilité et la numérisation, a déclaré la lobbyiste en chef de l'industrie automobile : "Les affaires actuelles avec la Chine assurent un grand nombre d'emplois ici en Allemagne".

Les constructeurs chinois pénètrent le marché européen avec des modèles de voitures électriques moins chers, au détriment d'entreprises comme Volkswagen et Mercedes.
La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen  avait annoncé en septembre l'ouverture d'une enquête sur la concurrence en raison des distorsions du marché causées par les subventions chinoises pour les voitures électriques. Elle avait alors déclaré que les marchés mondiaux étaient "inondés de voitures électriques chinoises moins chères". Si l'enquête révèle que Pékin enfreint les règles du droit commercial international, Bruxelles pourrait imposer des droits de douane punitifs sur les véhicules chinois. Des droits d'importation provisoires pourraient être imposés dès le mois de juillet.

Sources : Manager Magazin - 13/04/2024