Date de publication :

Secteur Equipements et Solutions pour l'Agriculture et l'Agroalimentaire
Pays concerné
Chine
Thématique
Image info sectorielle

La Chine est le plus grand producteur et importateur de porcs vivants. Pour cette raison, l'état de sa production a un impact direct sur la chaîne de production mondiale. 

Au cours des quelques derniers mois, la filière porcine a subi de profondes détériorations. Si le prix des porcs vivants est très élevé en Chine, leur production est également très onéreuse, et les pertes sont estimées à 30 USD par tête sur plusieurs mois, soit 360 M USD de pertes par semaine pour le cheptel sortant national de 12 millions de têtes. Tous ces éléments ont un impact négatif sur le cheptel national de truies productives.  

D’après les données du ministère chinois de l’Agriculture et des Affaires Rurales (MARA) de fin février 2024, le nombre de truies productives était alors de 40,42 millions de têtes en Chine, soit une baisse de 0,6 % (242 mille truies) en un mois. Depuis fin 2022, ce cheptel aurait déjà baissé de 3,1 millions de têtes, soit près de 8 %. Autrement dit, la Chine aurait perdu depuis fin 2022, l’équivalent de la moitié du cheptel états-unien, deuxième sur le podium des pays d’élevage de cochons. 

Tous ces facteurs font que le prix du porc vivant en Chine pourrait dépasser les 2,4 USD/kg d’ici l’été, alors que la France est un fournisseur important de ce marché avec 25% de PDM pour les exportations de porcs reproducteurs.   

Source : Agripost, 29/03/2024