Date de publication :

Secteur Produits alimentaires
Pays concerné
Italie
Thématique
Les techniciens et les agriculteurs craignent des conséquences graves pour la santé des plantes et la récolte. Les régions des Pouilles, de la Basilicate et de la Calabre, où l'agriculture intensive domine, sont particulièrement touchées, car elles dépendent fortement de l'irrigation.
Image info sectorielle

L'utilisation d'eau potable pour l'irrigation agricole devient problématique, d'autant plus que les précipitations entre janvier et mars ont été très faibles, notamment dans les Pouilles, qui est la région d'Italie où il pleut le moins, avec une moyenne annuelle de 641 mm et un gaspillage de l'eau de pluie proche de 90 %, puisqu'elle n'est pas collectée.

Le manque d'eau pourrait avoir des répercussions dramatiques sur des cultures qui dépendent des systèmes de fertirrigation, avec des problèmes de qualité et de quantité des récoltes. Les mois d'avril, mai et juin sont cruciaux pour l'irrigation, avec des phases de croissance importantes comme la floraison et la nouaison. Cependant, les températures record en été amplifient le besoin d'irrigation, rendant la situation plus critique. Pour faire face à ces problèmes, l'agronome Vito Vitelli propose des solutions pour améliorer l'efficacité de l'irrigation et réduire le stress hydrique, telles que la révision des systèmes d'irrigation, la promotion de la substance organique dans le sol, l'utilisation de porte-greffes plus tolérants, ou encore des techniques de taille spécifiques.

 

Source : Fresh Plaza, 13/05/2024