Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Royaume-Uni
Thématique
Depuis plusieurs années l’énergie éolienne est au centre de l’attention au Royaume-Uni. Le 21 décembre 2023, l’éolien a compté pour 56% du mix électrique britannique, avec une production de 21.8 GW entre 8h et 8h30. Le pays compte fortement sur les énergies renouvelables et en particulier sur l’éolien pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, selon le Ten Point Plan for a Greener Industrial Revolution. En Irlande aussi les énergies renouvelables battent des records. Le 26 septembre 2023 au matin, la production d’énergie éolienne a dépassé la demande pour la toute première fois. En 2023, le réseau irlandais ne permet que 75% d’énergie renouvelable mais le gouvernement souhaite l’augmenter à 95% d’ici 2050.
Image info sectorielle

Eolien : Un vent plus que favorable souffle toujours dans les îles du Royaume-Uni et de l’Irlande

Le Royaume-Uni est la deuxième puissance éolienne au monde après la Chine, et cherche à affirmer sa position en atteignant 50 GW de capacité installée d’ici 2030 (14GW aujourd’hui). Le pays bénéficie de vents forts en mer tout autour du pays et a ainsi la possibilité d’installer des fermes éoliennes puissantes sur tous les fronts. La côte Est est fortement dotée avec les vents très forts de la mer du Nord, notamment au Nord, en Ecosse, ce qui permet des très fortes ambitions de production d’énergie. Il y a aussi des fermes éoliennes, opérationnelles ou en projet, tout au long de la côte Est anglaise à différents niveaux : Newcastle-upon-Tyne, Hull, le long de la région du Norfolk et celle du Kent. La mer d’Irlande est aussi un lieu privilégié, avec de nombreux projets déjà opérationnels, notamment au Nord du Pays de Galles. Côté éolien terrestre, le marché a subi un léger ralentissement, dû à la mauvaise opinion du public vis-à-vis des infrastructures. Cependant les opérateurs sont conscients que cette source d’énergie est l’une des plus rapides et rentables, à l’image de EDF Renewables dont deux nouveaux projets ont été validés en 2023.

Au sein du Royaume-Uni, l’Ecosse a une place à part : le territoire représente 39% de la capacité éolienne au Royaume-Uni, et 5% de la capacité européenne. Il s’agit donc d’un hub incontournable en Europe sur le marché de l’éolien. Concernant l’éolien en mer en particulier, l’Ecosse a une grande ambition avec de nombreux projets en préparation, regroupé sous le nom de ScotWind Project et atteignant presque 25GW de capacité installée au total.

Le projet ScotWind est composé de plusieurs parcs éolien en mer fixes avec des échéances de mises en production entre 2024 et 2030, mais aussi de très grands parcs éoliens flottants prévus d’ici le début des années 2030. Le flottant est une réponse au besoin du Royaume-Uni d’approfondir sa production d’énergies renouvelables car il lui ouvre l’accès à des lieux en haute mer avec des vents très puissants et donc de plus grandes capacités de production.

Son voisin, l’Irlande, mise également fortement sur l’énergie éolienne. Elle est devenue la deuxième source d'énergie électrique en Irlande : les parcs éoliens ont établi un nouveau record en contribuant à 35 % de l'électricité de l'île en 2023. Sa progression est par ailleurs très rapide. Du côté de l’éolien offshore, le pays s ’est fixé un nouvel objectif de 37 GW d’ici 2050, avec 4 parcs éoliens que le gouvernement a désignés comme projets pertinents pour entrer dans la phase de planification : Dublin Array, Codling 1 et 2, Skerd Rocks, North Irish Sea Array. S’agissant de l’éolien terrestre, il représente environ 80% de l’énergie renouvelable totale du pays et est donc une source d’énergie renouvelable de premier plan, et qui a vocation à se développer davantage.

Le plan d'action conjoint Irlande-France 2021-2025, adopté par les deux pays en août 2021, signale une coopération accrue en matière de développement de l'énergie éolienne et solaire à terre, ainsi qu'un engagement à accélérer le déploiement des énergies renouvelables et des systèmes énergétiques en mer, notamment en intensifiant la coopération bilatérale et régionale en mer d’Irlande.

L’hydrogène, une solution toute trouvée pour assurer un approvisionnement constant en énergie

Au Royaume-Uni, le sujet de l’hydrogène s’est vite retrouvé sur la table. Cette source d’énergie est notamment citée dans le plan du gouvernement Ten Point Plan for a Green Industrial Revolution, avec un objectif de production de 5GW d’ici 2030. En effet, le gouvernement britannique doit parfois demander aux producteurs d’énergie éolienne de couper leur production afin de ne pas surcharger le réseau électrique avec un surplus d’énergie par rapport à la demande d’électricité des Britanniques. Le pays pourrait ainsi économiser des milliards de livres sterling tous les ans, selon certaines études, en transformant l’énergie éolienne en hydrogène. Le gouvernement finance d’ailleurs de plus en plus dans la recherche et développement de solution de production, transport et stockage d’hydrogène. Récemment, le gouvernement a décidé de financer 11 projets à hauteur de 2 milliards de livres sterling, créant ainsi plus de 700 nouveaux emplois. Le gouvernement espère que cet investissement entraînera un montant d’investissements privés supérieur.

Du côté de l’Irlande, la Stratégie nationale sur l'hydrogène, publiée en juillet 2023, est la première déclaration politique majeure du gouvernement irlandais sur l'hydrogène renouvelable visant à décarboner l’économie, à renforcer la sécurité énergétique du pays et à créer des opportunités industrielles et commerciales.

Alors que l’accent sera initialement mis sur la production d’hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables excédentaires qui autrement seraient réduites, l’accent sera ensuite mis sur la production directe à partir de l’énergie éolienne offshore. D’ici 2030, la stratégie prévoit que 2 GW d’énergie éolienne offshore seront dédiés à la production d’hydrogène vert.

L’énergie solaire, savoir profiter du soleil du Nord

Malgré les clichés, le Royaume-Uni est un pays qui peut compter sur sa capacité d’ensoleillement pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, en complément de sa production d’énergie éolienne. Le marché du solaire britannique est principalement représenté par l’installation domestique de panneaux solaires. L’année 2023 a d’ailleurs battu le record de panneaux solaires installés, avec presque 190 000 nouvelles installations solaires. Contrairement à l’éolien terrestre, il s’agit d’une source d’énergie qui récolte des avis très favorables auprès de l’opinion publique, avec seulement 6,5% du public qui s’opposent frontalement à ces initiatives.

L’Irlande souhaite également augmenter sa capacité de production d’énergie solaire pour diversifier ses sources. Le gouvernement a fixé pour objectif une capacité solaire de 5 GW d’ici 2025 et de 8GW d’ici la fin de la décennie.

Les territoires de l’Irlande et du Royaume-Uni ont donc de grandes capacités en termes de production d’énergies renouvelables. Les gouvernements mettent tout en œuvre pour développer ces secteurs et se maintenir pionniers, notamment dans l’éolien en mer. Au vu de ces opportunités, Business France organise, en mai prochain, le French Renewable Energy Tour sur les énergies renouvelables dans les deux pays et autour du salon All Energy, un événement écossais incontournable du secteur. Ce Tour commencera à Edinbourg, puis passera par le salon All Energy à Glasgow pour terminer à Dublin. Les participants auront l’occasion d’être au cœur de ce marché et approcher les grands comptes du secteur, à la fois lors des rendez-vous B2B, conférences, visite de site et sur le salon All Energy, où de grands donneurs d’ordre se sont déjà donné rendez-vous.

Rendez-vous en Ecosse et en Irlande, en vous inscrivant dès maintenant au French Renewable Energy Tour 👉 https://extranet-btob.businessfrance.fr/prg-39826