Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Pays-Bas
Thématique
Le projet GOLIAT, mené par Airbus, fera la démonstration d'opérations au sol avec de l'hydrogène liquide dans trois aéroports européens. Les aéroports participant aux essais sont Lyon-Saint Exupéry et l'aéroport de Rotterdam-La Haye. La durée du projet est de quatre ans.
Image info sectorielle

Dix partenaires de huit pays font partie du consortium GOLIAT (Ground Operations of LIquid hydrogen AircrafT). Les partenaires sont issus du secteur industriel et du monde universitaire. Ils ont reçu 10,8 M EUR du programme-cadre Horizon Europe de l'Union européenne pour développer et démontrer la sécurité de la manipulation de l'hydrogène dans les opérations aéroportuaires.

Au cours de ce programme de quatre ans, les partenaires de GOLIAT développeront le ravitaillement en hydrogène liquide (LH2) pour les petits avions à hydrogène, en vue d'étendre la technologie à de plus gros avions commerciaux à l'avenir. Le projet se concentrera également sur l'élaboration d'un cadre de normalisation et de certification LH2, et sur l'évaluation de la taille et de l'économie des chaînes de valeur de l'hydrogène pour les aéroports.

« En tant que membre du Royal Schiphol Group, nous sommes convaincus que l'hydrogène, au même titre que les carburants aéronautiques durables et les vols électriques, est l'un des vecteurs d'énergie potentiels qui permettront à l'aviation de s'affranchir des émissions de CO2. En tant qu'aéroport régional, nous sommes à l'avant-garde des initiatives en matière d'aviation à hydrogène, avec plusieurs projets en cours en collaboration avec divers partenaires dans notre région. Le projet GOLIAT s'inscrit parfaitement dans notre feuille de route sur l'hydrogène et constitue une étape cruciale dans la préparation et l'intégration de l'aviation à hydrogène dans notre environnement aéroportuaire », Wilma van Dijk, PDG de l'aéroport de Rotterdam-La Haye.