Date de publication :

Secteur Produits alimentaires
Pays concerné
Belgique
Thématique
Après la tempête de la crise sanitaire, la Belgique émerge comme un terrain de jeu florissant pour les snacks français, avec une demande en pleine expansion. Alors que les Belges réinvestissent leur vie professionnelle et sociale, la demande de collations connaît une croissance après une période de déclin. Toutefois, les produits français, soumis à une inflation significative en Belgique qui a atteint en moyenne 10,3% en 2022, puis 2,3% en 2023, se retrouvent au défi d'une image onéreuse. Cette conjoncture est exacerbée par l'enthousiasme croissant des Belges pour les produits locaux, potentiellement éclipsant l'attrait des produits français. Malgré ces vents contraires, le marché du Snack français s'est solidement établi en Belgique, positionnant la France en 3e place avec une part de marché de 8,71 %, démontrant une hausse significative de 2,75 % par rapport à l'année précédente. Cette dynamique impressionnante soulève une question intrigante : pourquoi les produits français continuent-ils de représenter une opportunité formidable à l'export en Belgique ?
Image info sectorielle

Position Privilégiée : La France, Partenaire Clé de l'Export en Belgique

Tout d’abord, il convient de noter que la Belgique émerge comme un partenaire clé pour l'exportation française, principalement pour les produits gourmets tels que les confiseries les plats préparés ou encore les snacks. Ce secteur représente un pilier solide des échanges commerciaux bilatéraux, et la France se distingue en tant que partenaire de choix, se classant au 2e rang des clients (17,2