Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Allemagne
Thématique
Image info sectorielle

En Allemagne, une alerte à la pollution atmosphérique est déclenchée, notamment dans l'est du pays. L'indice de la qualité de l'air de l'Agence fédérale de l'environnement (UBA) pointe des niveaux élevés de particules fines, affectant gravement des villes telles que Dresden, Erfurt, Weimar, Jena, Saalfeld, Leipzig, Plauen, Halle, Bautzen et Görlitz.

La situation est exacerbée par une météo propice à la stagnation des polluants. Une haute pression atmosphérique, associée à des températures basses et à des vents faibles, crée une inversion atmosphérique, emprisonnant les émissions au niveau du sol. En hiver, le chauffage intensif, en particulier au bois, contribue également à une hausse des émissions.

30 000 décès en Allemagne sont attribués à une exposition excessive aux particules fines dans l'air. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a abaissé en 2021 les valeurs limites recommandées pour les particules fines PM2,5, les faisant passer de 10 à 5 microgrammes par mètre cube d'air pour la moyenne annuelle. Environ 2,5 Mds de personnes dans le monde, soit 86 % des citadins, sont exposées à une pollution par les particules fines dépassant les limites de l'OMS.

Stefan Feigenspan de l'UBA recommande aux personnes vulnérables, comme les asthmatiques, d'éviter les activités physiques en plein air face à cette mauvaise qualité de l'air. L'Agence européenne pour l'environnement souligne que la pollution atmosphérique demeure le plus grand risque sanitaire lié à l'environnement.

Cette situation met en lumière les défis persistants liés à la qualité de l'air en Europe et souligne la nécessité de mesures continues pour réduire les émissions et protéger la santé publique.

Source : Stuttgarter Zeitung, janvier 2024