Date de publication :

Secteur Tech
Pays concerné
Corée du Sud, République
Thématique
Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le rythme de la transformation numérique s'est fortement accéléré, alimenté par les avancées des technologies de l'IA et du cloud computing.
Image info sectorielle

D'après des experts, la Corée est devenue un concurrent majeur dans l'accueil des installations numériques en raison de la forte demande de centres de données et de son infrastructure technologique solide. En se basant sur la trajectoire de développement actuelle, le pays a le potentiel d'atteindre une capacité opérationnelle de 1 485 mégawatts, dépassant Singapour (1 307 mégawatts) pour devenir le cinquième plus grand marché de centres de données de la région en termes de capacité dans les cinq à sept prochaines années. 

Dans le cadre de cette tendance, les acteurs nationaux et internationaux investissent dans des centres de données à travers le pays. Par exemple, Equinix, un fournisseur de centres de données et de colocation basé en Californie, a récemment annoncé l'ouverture de sa deuxième installation de colocation de détail International Business Exchange (IBX) à Goyang. Equinix avait inauguré son premier centre de données en 2019 et est désormais présent dans plus de 30 pays, avec 240 centres de données en exploitation. 

Les géants coréens de la technologie comme Naver et Kakao construisent également leurs propres centres de données. Le Gak Sejong de Naver, inauguré à Sejong en novembre 2023, dispose d'une capacité de serveur dépassant les 600 000. De son côté,  

Kakao a finalisé la construction de son premier centre de données interne à Ansan, avec une capacité de plus de 120 000 serveurs, et devrait entamer ses opérations ce mois-ci. Cette infrastructure avancée fait partie des efforts de restauration à la suite de l'incendie survenu dans un centre de données SK C&C à Pangyo en 2022.  

La croissance continue d'être principalement stimulée par l'IA et le cloud, à la fois en Asie-Pacifique et en Corée. Localement, la forte utilisation d'Internet et la dépendance aux téléphones, tant du point de vue des consommateurs que des entreprises, dictent le marché ; la demande élevée des industries du jeu et du divertissement multimédia est un moteur particulier pour le marché coréen, aux côtés d'un secteur technologique robuste. La volonté des entreprises de se transformer numériquement alimente l'essor de la Corée en tant que plaque tournante des centres de données.  

Cela a entraîné une demande accrue de centres de données, dont la croissance s'est traditionnellement concentrée dans et autour de la zone métropolitaine de Séoul. Cette région bénéficie en effet d'une infrastructure réseau bien développée et offre un accès pratique aux entreprises et aux sociétés cloud. En effet, au second semestre 2023, le Grand Séoul représentait 77 % du marché coréen des centres de données, selon un rapport de Cushman & Wakefield. 

La concentration de l'offre dans la région métropolitaine de Séoul suscite des préoccupations quant à la surpopulation et au ralentissement économique du marché immobilier. Les défis rencontrés dans le Grand Séoul, tels que les coûts élevés d'acquisition de terrains et les restrictions d'électricité, ont conduit le gouvernement à entreprendre des efforts de décentralisation. Des incitations, telles que des réductions des prélèvements sur les installations électriques et des subventions à l'investissement, sont proposées pour encourager le développement de centres de données dans les provinces voisines disposant d'une électricité et d'une infrastructure adéquates. Le président Yoon Suk Yeol s'est récemment engagé à investir 274 M USD à Chuncheon pour créer un immense complexe de centres de données dans la ville, dans le cadre d'un plan visant à permettre à la province du nord de devenir une plaque tournante des industries de haute technologie et du tourisme. 

Malgré les efforts déployés, Cushman & Wakefield prévoit que 66 % de la demande d'alimentation électrique des centres de données d'ici 2032 restera concentrée dans le Grand Séoul, mettant en évidence le besoin de politiques de décentralisation plus efficaces. Si les centres de données sont dispersés de manière excessive en région, cela pourrait entraîner une diminution de l'efficacité des services, ainsi que des coûts supplémentaires pour les consommateurs en raison de câblages et de réacheminements additionnels. 

En outre, la croissance rapide du marché des centres de données dans le Grand Séoul a suscité une augmentation des plaintes civiles concernant les ondes électromagnétiques à haute tension, la pollution sonore et les îlots de chaleur. En octobre 2023, un projet de développement d'un centre de données à Anyang a été abandonné après que le développeur ait vendu le site proposé. De même, un projet de centre de données de colocation à Gimpo n'a pas encore commencé la construction, malgré l'obtention des permis en 2021. L'achèvement du deuxième centre LG Uplus Pyeongchon a rencontré des plaintes civiles, mais a finalement abouti grâce à des efforts tels que la signature d'accords à long terme avec les autorités municipales et les syndicats civils pour installer des boucliers sur la section souterraine des câbles électriques à haute tension. 

Source : Korea JoongAng Daily, Mars 2024