Date de publication :

Secteur Tech
Pays concerné
République Tchèque
Thématique
Image info sectorielle

Les entrepreneurs et les experts économiques appellent à des réformes structurelles et à un soutien à l’innovation.

En effet, les start-ups technologiques tchèques demandent au gouvernement de faciliter l’introduction d’un système d’actionnariat salarié, qui permettrait d’attirer et de fidéliser les talents. Ce système, qui existe déjà dans la Silicon Valley, en Estonie ou au Royaume-Uni, consiste à offrir aux employés une part de la valeur future de l’entreprise, au lieu d’un salaire élevé. Cela crée une dynamique positive pour le développement des start-ups, mais aussi pour l’économie dans son ensemble. Cependant, la législation actuelle impose des conditions très strictes et dissuasives pour différer l’imposition des actions attribuées aux salariés.

Mme Jana Klímová, analyste économique en chef de la Radio tchèque, estime que la République tchèque devrait être ambitieuse et s’inspirer des pays qui ont réussi à créer de solides écosystèmes de start-up. Elle cite l’Estonie, le Danemark, la Suède, la Lituanie et l’Irlande, qui sont tous des pays plus petits ou comparables à la République tchèque en termes de taille, mais qui ont su innover et se démarquer dans le domaine des technologies. Ces pays ont mis en place des conditions favorables à l’investissement, à l’éducation, à l’infrastructure et à l’énergie, qui sont des facteurs clés pour le développement des start-ups.

Source : iROZHLAS, 24 avril 2024.