Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Japon
Thématique
La plus grande entreprise d'énergie du Japon, JERA, cherche à investir dans des projets de production d'hydrogène et d'ammoniac à faible teneur en carbone au Moyen-Orient, en plus d'acheter leur production.
Image info sectorielle

La plus grande entreprise d'énergie du Japon, JERA, cherche à investir dans des projets de production d'hydrogène et d'ammoniac à faible teneur en carbone au Moyen-Orient, en plus d'acheter leur production.
La JERA a créé une division chargée d'investir dans ce type d'installations. Tsuyoshi Oyama, qui dirige les activités de l'unité en Australie et au Moyen-Orient, a déclaré que les installations capables de produire environ 1 million de tonnes par an d'ammoniac « bleu » constituaient des cibles intéressantes, de même que les petits projets d'hydrogène « vert ».

Certaines des plus grandes usines d'ammoniac bleu prévues dans le monde, qui capturent le dioxyde de carbone émis lors du processus de production, sont situées au Moyen-Orient. Cette région, qui dépend des hydrocarbures, espère que la captation des émissions lui permettra de continuer à produire des carburants à partir du pétrole et du gaz, malgré la demande croissante de carburants plus propres.

L'entreprise japonaise a signé des accords préliminaires avec le Fonds public d'investissement d'Arabie saoudite et Abu Dhabi National Oil Company afin de collaborer sur la production d'ammoniac et d'hydrogène propres. Elle a récemment accepté de travailler avec CF Industries Holdings sur une usine d'ammoniac en Louisiane.

Source : Japan Times, 28/04/24