Date de publication :

Secteur Univers de la Personne, de la Maison, des Sports et Loisirs
Pays concerné
Corée du Sud, République
Thématique
Une étude récente menée par Vestiaire Collective (https://fr.vestiairecollectivre.com), une plateforme de revente de produits de mode de luxe, révèle des conclusions surprenantes sur les avantages économiques et environnementaux de l'achat de produits de seconde main. Selon les données recueillies, l'acquisition d'articles d'occasion peut être jusqu'à trois fois moins onéreuse en termes d'utilisation que l'achat de produits de fast fashion. La plateforme étant présente en Corée du Sud (https://kr.vestiairecollective.com) réussie à attirer de nombreux consommateurs coréens.
Image info sectorielle

Cette conclusion découle d'une analyse comparative des coûts par utilisation de divers articles vestimentaires, tels que les manteaux, les robes et les sacs à main. L'étude a été réalisée dans plusieurs pays dont la France, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis et s'appuie sur une analyse approfondie de plus de 250 000 transactions et les témoignages de 13 400 consommateurs ; elle a été menée par l'entreprise VaaYu spécialisée dans l'analyse de l'impact environnemental. 

Dounia Wone, directrice de l'impact environnemental chez Vestiaire Collective, souligne que ces résultats remettent en question l'idée généralement admise selon laquelle la fast fashion serait moins coûteuse. Les différences significatives entre les prix d'achat et les coûts par utilisation des produits de mode provenant de différentes sources sont particulièrement révélatrices. 

Néanmoins, des interrogations persistent quant à l'impact réel sur la durabilité des produits, notamment en ce qui concerne leur résistance à l'usure. Cette remise en question souligne l'importance croissante de l'adoption de pratiques de consommation plus durables et responsables dans l'industrie de la mode. 

La Corée du Sud ne fait pas exception à cette tendance émergente. Avec une montée significative de la culture de la seconde main, les consommateurs coréens - en particulier la nouvelle génération - expriment de plus en plus leur volonté d'adopter des pratiques de consommation respectueuses de l'environnement. La recherche de produits uniques et la prise de conscience des impacts écologiques de l'industrie de la mode motivent de nombreux jeunes Sud-Coréens à se tourner vers des plateformes de revente de produits de luxe et de mode en général. 

Cette propension de la nouvelle génération à vouloir être respectueuse de l'environnement dans leur façon de consommer la mode alimente la croissance rapide de la revente de produits de luxe en Corée du Sud. Les marques, conscientes de cette évolution des mentalités, commencent à proposer des programmes de revente exclusifs pour répondre à cette demande croissante et pour affirmer leur engagement envers la durabilité environnementale. 

En conclusion, la revente de produits de luxe et de mode offre une alternative économique et durable à la fast fashion, notamment en Corée du Sud, les Coréens étant les plus grands consommateurs de produits de luxes par habitants en 2022, tout en contribuant à réduire l'empreinte écologique de l'industrie de la mode. Cette tendance croissante souligne l'importance de repenser nos habitudes de consommation pour un avenir plus durable. 

Sources :  Apparel News – 06/05/2024 et FASHIONBIZ – 06/02/2024