Date de publication :

Secteur Mobilité et Logistique
Pays concerné
Allemagne
Thématique
Image info sectorielle

Lilium, le constructeur allemand d'avions électriques à décollage et atterrissage vertical (eVTOL), se tourne vers la France pour son expansion. Face à l'hésitation du gouvernement bavarois à accorder des garanties de prêts supplémentaires, Lilium envisage de créer une deuxième usine de production en France, en plus de son site actuel en Allemagne.

Ce revirement de situation est un coup dur pour la Bavière, qui risque de perdre un investissement important et un acteur clé dans le secteur en pleine expansion des avions électriques. Lilium avait initialement prévu d'établir son usine de production à Manching, en Bavière, mais les discussions avec les autorités locales n'ont pas abouti.

La France, en revanche, a ouvert ses bras à Lilium avec des propositions de subventions et de garanties de prêts. Attirée par l'expertise française en matière d'aéronautique et de production de batteries, Lilium évalue actuellement plusieurs sites potentiels en France, notamment dans les régions de Nouvelle-Aquitaine. L'expansion de Lilium en France devrait créer jusqu'à 850 nouveaux emplois directs dans le pays. La nouvelle usine de production en France servira le marché mondial et devrait produire des avions en série à partir de 2026. Lilium prévoit d'investir un total de 400 M EUR sur plusieurs années dans ses sites de production en France et en Allemagne.

Cette décision de Lilium de se tourner vers la France est un signal fort de la confiance de l'entreprise dans le marché européen des eVTOL. Avec une demande mondiale estimée à 4 200 avions d'ici 2035, Lilium se positionne pour devenir un acteur majeur dans ce secteur en pleine croissance.

L'avenir de Lilium en Allemagne reste incertain. Si l'entreprise maintient son intention de produire des avions en Bavière, le soutien du gouvernement allemand sera crucial.

La décision de Lilium de se tourner vers la France met en lumière la concurrence croissante dans le secteur des eVTOL. D'autres acteurs, tels que Volocopter, développent également leurs propres avions, et la course à la commercialisation s'intensifie.

Dans ce contexte, il sera intéressant de voir comment les gouvernements allemand et français soutiennent le développement de cette technologie prometteuse. L'avenir de Lilium, et du secteur des eVTOL en général, dépendra en grande partie de ces décisions politiques.

Source : WELT, 17/05/2024