Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Egypte
Thématique Grands projets
Dépendant à plus de 80% du Nil pour ses ressources en eau, l’Egypte cherche à diversifier ses sources d’approvisionnement, en mettant l’accent sur le dessalement et le traitement des eaux usées depuis la construction du barrage éthiopien de la renaissance, en amont du fleuve. C’est dans ce cadre que 7 nouvelles stations d’épuration des eaux et des eaux usées vont être construites dans différents gouvernorats du pays.

Le gouvernement égyptien a annoncé la construction de sept nouvelles stations d’épuration des eaux et des eaux usées, induisant également l’établissement de nouveaux réseaux et de stations de relèvement. Ces projets devraient à terme bénéficier à plus d'un million et demi d'égyptiens : ces stations seront en effet destinées à produire de l’eau potable, grâce à des capacités de traitement plus poussées que les stations existantes. Aujourd’hui, 0,7 milliards de m3/an d'eaux usées traitées sont utilisés pour l'irrigation, dont 0,26 milliards de m3 sont soumis à un traitement secondaire et 0,44 milliards de m3 à un traitement primaire.

L’eau est un enjeu important pour l’Egypte : outre sa forte dépendance envers le Nil, l’utilisation intensive de cette ressource rare soulève des problèmes de pénuries dans les zones densément peuplées. Jusqu’à présent, le traitement des eaux en Egypte restait limité pour permettre une réutilisation agricole ou urbaine (paysagère). Le réseau d’infrastructures se concentre sur les plus grandes villes du pays, tandis que l’eau usée provenant de zones dépourvues de station de traitement se trouvaient déversées dans les rivières et les sols, causant d’importantes dégradations environnementales, et réduisant la qualité de l’eau douce disponible.

Les 7 stations annoncées s’ajouteront aux 323 stations d'épuration des eaux usées préexistantes en Egypte. Le projet a été attribué à Intech, filiale du groupe de construction Hassan Allam.

Source : « Dennis Ayemba, Construction Review Online, 30 Janvier 2021 »