Date de publication :

Secteur Tech
Pays concerné
Autriche
Thématique Actualités du secteur
La baromètre EY sur les investissements dans les start-up en Autriche au 1er semestre 2023, fait apparaitre une diminution du nombre d'investisseurs étrangers en Autriche, mais cette tendance ne touche pas le nombre de bailleurs de fonds locaux, qui progresse de 50 %.
Image info sectorielle

Les résultats du dernier Startup Investment Barometer d'EY donnent un aperçu des financements de startups en Autriche. En collaboration avec invest.austria, EY a analysé les investissements réalisés au cours du premier semestre 2023.  

Cette étude fait notamment état d'une diminution du nombre d'investisseurs étrangers en Autriche sur cette période. Par rapport au premier semestre 2022, le montant des investissements a en effet chuté de 80 %, passant de 647 M€ à 134 M€. Concrètement, l'étude a porté sur les tours de table publiés dans des entreprises ayant leur siège social en Autriche. 

Cette tendance ne touche cependant pas les bailleurs de fonds autrichiens. Sur les 213 investisseurs connus publiquement qui ont investi au premier semestre 2023 dans des start-ups autrichiennes, 141 soit deux tiers, sont autrichiens. Cela correspond à une augmentation d'environ 50 % par rapport à 2022. En 2023, les investisseurs ayant leur siège social en Allemagne étaient les deuxièmes plus fortement représentés (26). Viennent ensuite les investisseurs américains (11) et suisses (9). 

Des investisseurs autrichiens ont participé à 70 % des tours de table connus. 42% ont été entièrement financés par des investisseurs autrichiens. Malgré cette croissance du nombre de bailleurs de fonds autrichiens, on constate une tendance à l'internationalisation des grands investissements.  

Au premier semestre 2023, la proportion d'investisseurs nationaux était la plus élevée dans le domaine FinTech/InsurTech, pour lesquels 75 % des bailleurs de fonds impliqués avaient leur siège principal en Autriche. Le taux d'investisseurs nationaux est également supérieur à la moyenne dans les domaines du commerce électronique et des logiciels, avec 71 %. C'est dans le domaine des médias et du divertissement que la part des investisseurs autrichiens était la plus faible. 

Source : Brutkasten (03/08/2023)