Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Corée du Sud, République
Thématique Actualités du secteur
Au cours du premier trimestre 2023, le prix de vente de l'énergie éolienne offshore a atteint un niveau record en Corée du Sud, dépassant de plus de sept fois le prix de l'énergie nucléaire.
Image info sectorielle

Selon Korea Electric Power Corp. (KEPCO), le coût unitaire de l'électricité produite par les parcs éoliens en mer au large de la côte sud-ouest était de 0,24 EUR par kilowattheure au premier trimestre 2023, soit une augmentation de 52 % par rapport aux 0,16 EUR de 2020.

Korea Offshore Wind Power, qui exploite les parcs éoliens en mer du sud-ouest, a connu une forte croissance de ses bénéfices, atteignant 36 M EUR l'année dernière, contre 18,3 M EUR de wons en 2020. Au premier trimestre, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 10 M EUR, dépassant la moitié du chiffre d'affaires total de l'année 2020.

Les parcs éoliens en mer du sud-ouest, situés à Gochang et Buan dans la province du Jeolla du Nord, possèdent une capacité totale de 60 mégawatts (MW), faisant d’eux les plus grands parcs éoliens offshore en opération du pays. Outre ces parcs éoliens en mer du sud-ouest, la Corée possède deux autres parcs éoliens en mer,   à Yeonggwang, province du Jeolla du Sud, et sur l'île de Jeju, d'une capacité respective de 34,5 MW et 30 MW.

Le coût unitaire de l'électricité provenant des parcs éoliens en mer du sud-ouest est nettement supérieur à celui des autres sources de production d'électricité. Selon KEPCO, le coût unitaire de l'électricité d'origine nucléaire au premier trimestre de cette année était seulement de 0,032 EUR par kWh, soit près de deux fois plus que d'autres sources de production d'électricité de base telles que le charbon (0,11 EUR), le gaz naturel liquéfié (GNL) (0,19 EUR), voire même les sources d'énergie renouvelable combinées telles que l'énergie solaire et éolienne (0,14 EUR).

L'augmentation significative du coût de l'énergie éolienne en mer est principalement due à la nécessité d'acquérir des certificats d'énergie renouvelable (CER). Ces certificats confirment l'utilisation de sources d'énergie renouvelable et sont obtenus par les entreprises se conformant à la politique de la norme de portefeuille renouvelable (RPS).

L'énergie éolienne en mer est soumise à un coefficient de pondération de base (CER) de 2,5, qui peut augmenter en fonction de facteurs tels que la distance et la profondeur de l'eau. Dans la région sud-ouest, ce coefficient atteint 2,8, dépassant plus du double du CER de 1,2 attribué à l'énergie solaire de petite échelle. Généralement, chaque mégawatt d'énergie renouvelable produit un CER. Avec un coût actuel d'environ 50 EUR par CER, l'énergie éolienne en mer du sud-ouest peut générer environ 141 EUR de revenus supplémentaires, équivalant à 2,8 CER.

En juillet 2021, le gouvernement de Moon Jae-in a augmenté les CER pour favoriser les énergies renouvelables, mais l'expansion future prévue des parcs éoliens en mer pourrait accroître les coûts. Selon le dernier plan gouvernemental présenté en janvier 2023, les énergies renouvelables devraient représenter 108 GW, soit 45 % du mix énergétique global d'ici 2036, dont environ 30 GW proviendront de l'énergie éolienne en mer, multipliant la capacité actuelle, de 124,5 MW, par 240.

Cette croissance pourrait entraîner des charges financières pour KEPCO. Par exemple, l'achat mensuel moyen d'électricité éolienne en mer pour un foyer de quatre personnes coûterait environ 79 EUR, mais le montant réel facturé serait d'environ 34 EUR, entraînant potentiellement une perte de 45 EUR. Les experts recommandent de réviser le système actuel des CER pour mieux suivre le rythme de croissance des énergies renouvelables, afin de ne pas rendre les coûts insoutenables.

(Source : Pulse News, Août 2023)