Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Japon
Thématique
De plus en plus d'entreprises japonaises cherchent à exporter leurs émissions de dioxyde de carbone vers les pays d'Asie du Sud-Est et d'ailleurs pour les stocker sous terre afin de lutter contre le changement climatique, avec plus d'une douzaine de projets en cours de réalisation.
Image info sectorielle

Cette décision intervient alors que le gouvernement japonais promeut le captage et le stockage du carbone, connu sous le nom de CSC, et qu'il s'est fixé pour objectif de mettre cette technologie en pratique d'ici à 2030. Toutefois, les coûts de la technologie sont élevés et les projets à l'étranger pourraient se heurter à une opposition locale.

La technologie CSC permet de capter le CO2 des installations industrielles avant qu'il ne soit émis dans l'atmosphère et de l'injecter en profondeur pour le stocker à long terme.

La société commerciale Mitsubishi Corp, le grand distributeur de pétrole Eneos Corp et deux autres sociétés étudient un projet de liquéfaction du CO2 émis par les centrales thermiques et les usines pétrolières de la région de la baie de Tokyo et de son transport vers la Malaisie pour y être stocké.

Environ 3 M de tonnes de CO2 devraient être collectées chaque année dans le cadre de ce projet, que les entreprises souhaitent lancer d'ici à l'exercice 2030.

La société Chubu Electric Power Co, basée à Nagoya, dans le centre du Japon, a également lancé, avec d'autres entreprises, une étude de faisabilité sur la collecte du CO2 des usines dans la zone du port de Nagoya en vue de son stockage en Indonésie.

La société de négoce Sumitomo Corp. s'est associée à JFE Steel Corp. et à d'autres entreprises pour mener une étude de faisabilité sur l'agrégation du CO2 provenant des régions de Setouchi et de Shikoku, dans l'ouest du Japon, puis sur le transport des émissions vers l'Australie en vue de leur stockage.

Source : Mainichi 08/04/24