Date de publication :

Secteur Univers de la Personne, de la Maison, des Sports et Loisirs
Pays concerné
Canada
Thématique
Construit pour les Jeux d'été de 1976, le « Big O » est à la fois un monument architectural et une bête noire budgétaire pour les contribuables québécois. Il nécessite désormais une rénovation coûteuse.
Image info sectorielle

Lorsque le gouvernement du Québec a annoncé en février qu'il envisageait de réparer le toit du Stade olympique de Montréal, cela semblait, d’un point de vue extérieur, un plan évident. Le stade, construit pour les Jeux olympiques d'été de 1976, est une icône sur la ligne d'horizon de la ville canadienne, et son toit en fibre de verre et Téflon vieux de plusieurs décennies compte de nombreuses déchirures (environ 20 000 pour être précis). La ministre du Tourisme du Québec, Caroline Proulx, a déclaré aux journalistes en décembre que Taylor Swift ne se produirait pas à Montréal lors de l'étape canadienne de sa tournée Eras cette année en raison du mauvais état du stade.

Mais les résidents locaux savent que tout ce qui touche au Stade olympique invite à la controverse. Célèbre pour les retards de construction et