Date de publication :

Secteur Transition écologique
Pays concerné
Allemagne
Thématique
Fribourg-en-Brisgau, Ludwigsburg, Denzlingen et le district de Calw souhaitent ne plus émettre de gaz à effet de serre à partir de 2035. Pour ce faire, ils ont présenté des plans détaillés de protection du climat pour les secteurs de l'électricité, du chauffage et des transports, y compris un plan par étapes avec des objectifs intermédiaires. Elles y accordent une importance centrale au photovoltaïque. Les quatre communes se sont imposées avec leurs plans dans le cadre d'un concours sur la protection du climat organisé par le Land de Bade-Wurtemberg. Le ministère de l'environnement à Stuttgart vient de leur octroyer des subventions d'un montant total de 11,5 M EUR, réparties sur 3 ans.
Image info sectorielle

La ville de Denzlingen : louer des toits

La commune de Denzlingen, près de Fribourg, qui compte 13 000 habitants, veut accélérer le développement du photovoltaïque grâce à un ensemble de mesures. Ainsi, la commune veut recouvrir de modules deux parkings situés au centre. Des installations seront également installées sur trois bâtiments publics classés monuments historiques. En outre, elle veut étudier la possibilité de produire de l'électricité solaire sur la façade d'un bâtiment appartenant à la commune. Denzlingen veut installer d'autres systèmes sur ses propres espaces libres. Elle prévoit de lancer des dialogues avec les citoyens pour les installations agri-photovoltaïques et les parcs solaires.

En outre, la commune veut mettre en place le "modèle de location de toitures de Denzlingen" : Elle veut jouer le rôle d'intermédiaire entre les associations de propriétaires d'appartements (WEG) et les exploitants potentiels d'installations afin de faire avancer la construction d'installations sur des immeubles à plusieurs appartements. La commune est prête à louer elle-même des toits à cet effet. Des prestataires de services tels que les coopératives locales d'énergie citoyenne se chargent ensuite de l'exploitation. Le gouvernement fédéral a considérablement simplifié la construction d'installations sur des immeubles d'habitation avec le Solarpaket I (paquet solaire 1).

Landkreis Calw : le photovoltaïque par-dessus des routes et des pistes cyclables

Le district de Calw veut notamment faire établir une feuille de route pour la rénovation de tous ses biens immobiliers. Ce plan comprendra une analyse du potentiel photovoltaïque sur les toits et les façades. Les bâtiments seront ensuite rénovés sur cette base. Les routes, les pistes cyclables et les arrêts de bus doivent en outre être recouverts de panneaux photovoltaïques à l'avenir.

Le district veut aussi mettre sur pied un fonds d'innovation pour les villes et les communes appartenant au district. Il doit soutenir financièrement d'autres projets de neutralité climatique sélectionnés dans le cadre d'un appel d'offres. Les mesures doivent apporter une contribution particulière à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ludwigsburg : organiser des "fêtes solaires"

Un élément clé de la stratégie de protection du climat de Ludwigsburg, près de Stuttgart, est une campagne de communication à grande échelle. Celle-ci doit informer tous les citoyens sur la manière dont ils peuvent contribuer efficacement à l'objectif de neutralité climatique. La ville veut ainsi organiser des fêtes solaires au cours desquelles des bénévoles formés par la commune en tant qu'ambassadeurs du solaire informeront leurs voisins sur le photovoltaïque et le solaire thermique.

Avec le bonus climatique de Ludwigsburg, la ville souhaite aider les citoyens à mettre en œuvre des mesures telles que l'installation de panneaux photovoltaïques, la rénovation énergétique ou le raccordement à un réseau de chaleur. La municipalité souhaite également élaborer et mettre en œuvre un plan d'action pour son propre parc immobilier. L'accent est mis ici sur la rénovation énergétique, la poursuite du développement du photovoltaïque et l'utilisation de la chaleur renouvelable.

Fribourg : développer l'énergie éolienne en plus du photovoltaïque

Fribourg mise également sur l'énergie éolienne pour développer les énergies renouvelables. Ainsi, de nouvelles installations doivent être construites de manière ciblée dans les zones industrielles et commerciales. La nouvelle législation fédérale rend cela beaucoup plus facile, de sorte qu'il n'est pas nécessaire de modifier le plan d'occupation des sols. Pour délimiter des zones communales propices à l'éolien en dehors des zones industrielles, la ville prévoit des mises à jour ponctuelles du plan d'occupation des sols en tant qu'instrument de planification communale de l'urbanisme.

Fribourg souhaite également utiliser davantage la chaleur géothermique. Pour ce faire, la commune cherche des moyens de mettre à disposition la chaleur non utilisée en été de manière différée en hiver. Pour de telles périodes et de grandes quantités de chaleur, les réservoirs aquifères entrent en ligne de compte. Fribourg souhaite réaliser des études géologiques préliminaires pendant la période de subvention. Les aquifères sont des réservoirs naturels souterrains dans lesquels la chaleur est stockée dans des aquifères de 400 à 1 000 mètres de profondeur. Avantage supplémentaire : le stockage ne nécessite que peu de surface en surface. De tels systèmes permettent de stocker la chaleur renouvelable excédentaire, la chaleur résiduelle ou le froid pendant des mois et de les prélever à nouveau en cas de besoin. Jusqu'à présent, le stockage en aquifère n'a guère été réalisé en Allemagne.

La circulation également en ligne de mire

En outre, les quatre communes misent également sur des mesures concernant la circulation : Denzlingen, par exemple, veut fermer une route de passage au centre du village à titre d'essai, développer une offre de covoiturage et étudier l'introduction d'un bus local autonome. Le district de Calw prévoit de mettre en place une application de covoiturage et de construire davantage de pistes cyclables.

"Les mesures climatiques ambitieuses prises par les communes sont des modèles importants : Nous en avons besoin dans le pays pour continuer à faire avancer nos objectifs et pour montrer aux autres que c'est possible !", déclare la ministre régionale de l'Environnement Thekla Walker (Verts). "Il est clair que la protection du climat nécessite des investissements considérables. Mais ceux-ci en valent la peine, car ne rien faire coûte cher". Seuls des investissements dans la protection du climat permettraient de rendre les communes agréables à vivre à long terme.

Source : pv magazine, le 29 avril 2024.