• 70 M Population
  • 7 232 USD PIB par habitant
  • A3 Note environnement des affaires
  • 43 M Voitures immatriculées sur le territoire
  • 12 % du PIB CA secteur de l'automobile
  • Department of Land Transport, Thai Automotive Institute, EVAT, EECo (13/07/2023)
  • Caractéristiques du marché
  • Opportunités pour l'offre française
  • Responsabilité sociétale
  • Clés d'accès

Les fondamentaux

La Thaïlande est le 1er centre d’assemblage de la zone ASEAN, il occupe la 4e place en Asie et est le 10e producteur automobile mondial avec une production totale en 2022 de 1,88 M de véhicules, (+11,7 % par rapport à 2021 mais –13 % par rapport à 2018 avec 2,16 M d’unités). La filière automobile est structurée autour de 21 constructeurs automobiles, qui emploient près de 2000 sous-traitants dont 500 de 1er rang et 1 500 de 2e rang. Cet écosystème dispose d’une capacité de production annuelle estimée à 2,8 M de véhicules. 53,1 % de la production est destinée à l’export (+ 1 000 000 véhicules exportés) et il s’agit pour moitié de pickups. Les véhicules et les pièces automobiles sont la première valeur d’exportation du pays et représentent 12,3 % du PIB à destination principalement de l’Australie, des Philippines, du Vietnam et du Japon. Le marché local est dominé par les marques japonaises. En 2022, 849 388 véhicules ont été commercialisés en Thaïlande, le format « pickup » avec 454 875 unités vendues se classe au premier rang des ventes (53 % des ventes), suivi par le segment des véhicules particuliers avec 348 044 unités vendues en 2022 soit 41 % des ventes totales. Le parc automobile thaïlandais comprenait fin mars 2023, 43 M de véhicules, avec 382 734 véhicules électrique (BEV : 53 087, PHEV : 45 763 et HEV : 274 186). Cette proportion des VE a quasi doublé entre 2020 et 2023 à la suite de la mise en place, par le gouvernement, de subventions pour soutenir leur achat. À noter que le nombre de stations publiques de recharge de véhicules électriques reste encore limité avec 1 212 stations recensées en mars 2023.

Nouvelles immatriculations des voitures électriques

Pour aller plus loin

image de couverture du livre blanc

Guide des affaires Thaïlande 2022

Le dragon thaïlandais des années 90, qui a vu son PIB doubler en moins d’une décennie, est devenu une économie à revenu intermédiaire avec un taux de croissance plus modéré autour de 3 à 4% par an. Cependant, comme pour tous les pays de la planète, les années 2020 et 2021 ont été marquées par la pandémie. Soumise à des évolutions complexes et profondes, et engagée dans quatre transitions politique, démographique, géostratégique et économique, la Thaïlande ambitionne de rejoindre les économies développées. Économie majeure de l’ASEAN, la Thaïlande est entrée dans une phase de transition vers une « Thaïlande 4.0 ». Il s’agit de la politique volontariste du gouvernement visant à transformer l’économie thaïlandaise en une économie à valeur ajoutée plus élevée et innovante, afin d’échapper à « l'écueil des pays à revenu intermédiaire ». Pour réussir sa mutation, la Thaïlande dispose de nombreux atouts, à commencer par ses richesses naturelles et sa situation géographique au cœur de l’ASEAN. Si l’on ajoute à cela de bonnes infrastructures, un savoir-faire manufacturier indéniable, un environnement des affaires globalement attractif et un marché de taille conséquente, la deuxième économie de l’ASEAN a tout pour attirer les entreprises françaises, que ce soit pour son marché domestique ou pour rayonner dans la zone. Destiné principalement aux entreprises françaises, ce guide s’appuie pour l’essentiel sur des analyses de l’environnement des affaires réalisées par le bureau Business France en Thaïlande, et sur les témoignages d’entrepreneurs français qui se sont implantés avec succès dans ce pays. Des experts locaux, avocats, comptables, professionnels de l’immobilier ont également été sollicités. Ce guide a donc l’ambition de fournir à l’entrepreneur les outils pour concevoir et affiner sa stratégie d’approche et d’implantation sur ce marché.